lundi 2 janvier 2017

Sans titre

les cuisses du chasseur
le cœur de la proie
nous étions dans les ralentis du moteur
tous feux éteints
près du col
la route peinte de noir
et la laine de l'aube pour secours
nous étions enroulés dans les eaux infimes
couturés jusqu'à l'os de leur graisse glacée
à l'abrupt du quai
à l'aplomb des conteneurs
et le ventre cendré
qui finit par crever de pluies lourdes comme des heures
sans rafraîchir nos plaies intouchables
longeant une treille coupante
nous buttions sur les infinies petites dents du sol
ombres râpées sur ce pain et cet or
qui brillent de moins d'éclat que l'encre d'un tampon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire