mardi 17 septembre 2013

pièce n.16: gong soleil

Je suis amer, du brin amer que l’on mâche sans conséquence. Fondant glissant depuis ma forme vague plutôt qu’étincelle. Je porte mal ma colère, comme une pointe à l'aine ou quelques vieilles blessures embarquées.
L’accord majeur et ses loups n’ont rien à craindre.
Je veux être pauvre des fruits de l’époque, pauvre au coude, isolé des ondes nouvelles que les hommes tiennent comme les chevaux d'hier. Les aiguilles alors auraient une révolution différente.
Il faut que le front s'avance sur une page de soleil. Les chambres sans écho sont vertigineuses. Sauvé ? Savoir y manger, préparer sa nuit. D'autres arts. Mais je sais que Paris, Berlin, New York, sachant l'essence dans ma gorge et mes deux paumes rougies brûlantes, me pousseront de leurs mâchoires vers les champs ouverts. Et même là, si loin du métronome, je crains qu'il y ait toujours un écli qui me trouve.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire