mercredi 12 octobre 2011

Indicible

J’attendais
Ce cri
Je l’avais seul
Forgé        

Les ronces 
Aux yeux
Ici bas
Étreindre
Une seule âme
Pour les étreindre toutes
J’ai longé
L'offense au souffle
Où s’était juché
L’œil du crime

Ils ont nié la flamme commune
Ils ont giflé celui qui a
Pétri toutes choses
Il y eu même du
Sang sur ces
Diamants de source,
Le monde insu

Nom maudit
Ailes coup de feu du
Porteur de jais
Sur le silence étendu

Souviens-toi qu’ils furent des
Ponts sur ce silence
Souviens-toi que l’
Histoire écrivit
A même leur peau

Ces blessures
Chaque grain
S’est dissout
Les témoins diront
Qu’à présent ces allées
Taisent cette nuit consciente
Qui fut la leur
Et son bras souple encor
Retient ceux
Qui voudraient semer
Au-delà des cendres



 


                                                                               Birkenau - août 2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire