samedi 23 juillet 2011

Une existence

Marcher
Le long des
Morsures de l’eau

Les   pleins
    Et
Les   déliés
Recèlent des
  Masques
  Mortuaires
Et le sang
Fait son lit des
  Écritures   
    

Quand viennent les
                    Comètes
                   Exsangues
Parfois un
Cri
Jeté sur l’
     Encre

A ceux qui
Restent
Le vide        
Mutile l’ombre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire